Olivier Mériel. Lumière argentique : Sur les traces de l’impressionnisme en Normandie

Exposition du 4 juin au 31 octobre 2010


Une quarantaine de photographies argentiques contemporaines ont cherché à retrouver les lumières d’aujourd’hui à travers des paysages impressionnistes d’autrefois.


Comme les impressionnistes en leur temps sont sortis de l’atelier pour se régénérer au contact de la nature, le photographe Olivier Mériel sillonne les lieux emblématiques de la côte normande et les bords de Seine. Il prend son temps et observe. Il attend une certaine correspondance entre l’heure, le lieu et son paysage intérieur.

Devant les ciels changeants, devant la nature en perpétuel renouvellement, il s’interroge sur la manière de témoigner de l’éphémère. Le jour fuit comme l’ombre dit le cadran solaire. Reste la lumière, la même depuis la nuit des temps, le grand sujet d’Olivier Mériel finalement.

Quelques lieux photographiés :
Les bords de Seine : Giverny, Jumièges, Les Andelys, Rouen, Villequier...
La Côte normande entre architecture balnéaire et falaises sauvages : Asnelles, Cabourg, Deauville, Dieppe, Étretat, Fécamp, Le Havre, Yport...
Les gares, symboles du mouvement et du départ vers l’inconnu : Saint-Lazare à Paris, Victoria à Londres...

 

Partenaires médias


        

.