Le musée des impressionnismes Giverny vous propose d’assister à un festival de piano en plein air, dans la prairie du musée, du 2 au 4 juillet 2021 !

Wilhem Latchoumia, pianiste singulier sortant des sentiers battus, jouera Debussy, Albeniz, Soler, De Falla, Satie et Villa-Lobos.

Acheter un billet

Achat sur notre site internet (tarif majoré pour frais de gestion) ou aux caisses du musée dans la limite des places disponibles. Aucune réservation ne pourra être effectuée par téléphone.

Programme du récital

Répertoire autour de compositeurs d’origines hispanique et brésilienne qui sont venus à Paris (De Falla et Villa-Lobos), avec deux référents français (Debussy et Satie).

Claude Debussy
Soirée dans Grenade 

Mateo Albeniz
Sonate en ré 

Padré Antonio Soler
Sonate en ré 

Manuel De Falla
El amor Brujo 

Erik Satie
Sports et Divertissements 

Heitor Villa-Lobos
Impressões seresteiras
Que lindos Olhos
As tres Marias
A Lenda do Caboclo
Danca do Indio Branco

Le Festival de piano

Le musée des impressionnismes Giverny propose pour la première fois un festival de piano. La pianiste internationale Vanessa Wagner a fait l’honneur d’en être la marraine.

Doté d’une vaste programmation musicale, de l’électro à la musique baroque, de la musique de chambre au jazz, le musée a déjà invité à la fois les violoncellistes Gautier Capuçon ou Camille Thomas mais aussi l’Opéra de Rouen et Les Arts Florissants de William Christie.  

Le festival se tiendra en plein air, dans la prairie du musée* et dialoguera avec la beauté des jardins fleuris.

Parce que la musique est au cœur de la création et que notre musée reflète ces formes diverses, ce festival de piano permettra de découvrir en trois récitals l’univers de la fin du XIXe siècle et de la création contemporaine.

Vanessa Wagner, Wilhem Latchoumia et Célimène Daudet nous emmèneront dans un voyage musical unique, de Mendelssohn à Grieg, de Villa-Lobos à Debussy, de De Falla à la musique haïtienne.

*Si les conditions météorologiques l’exigent, le festival de piano se tiendra dans l’auditorium du musée.

Consulter tout le programme du festival

Qui est Wilhem Latchoumia ?

Singulier pianiste que Wilhem Latchoumia : il sert la création contemporaine et le grand répertoire avec autant de bonheur et de charisme. Concevoir des programmes sortant des sentiers battus, telle est la signature du musicien français, qui marque les esprits par sa capacité à instaurer d’emblée une jubilatoire connivence avec le public.

En France, Wilhem Latchoumia se produit régulièrement à Paris (Auditorium de Radio France, Théâtre des Bouffes du Nord, Opéra-Comique, Cité de la Musique, CENTQUATRE, Auditorium du Musée d’Orsay), au Théâtre d’Orléans, mais aussi au Capitole de Toulouse, sur les scènes des opéras de Lyon, Saint-Etienne, Dijon, ainsi qu’à la Fondation Royaumont. Il est l’invité de festivals internationaux tels que le Printemps des Arts de Monte Carlo, Piano aux Jacobins à Toulouse, La Roque d’Anthéron, Besançon et Aix-en-Provence, et entretient des relations privilégiées avec le Festival international Musica de Strasbourg, les festivals Format Raisins et Messiaen au pays de la Meije, la Biennale Musiques en scène de Lyon (GRAME), le Lille Piano(s) Festival…

A l’étranger, le public entend Wilhem Latchoumia au Barbican Centre de Londres, à la Salle Philharmonique de Liège, au BOZAR Bruxelles et au Concertgebouw de Bruges, mais aussi à New York (Institute For Contemporary Performance, Mannes College), lors du Beijing Modern Music Festival et de l’Electronik Music Week à Shanghai, de même qu’à Buenos Aires (Festival Encuentros), en Martinique (festival Retour au pays natal), en Italie (festivals de Gubbio et Traiettorie à Parme), San Sebastian (Quincena musical), à Berlin et Witten. Ses tournées l’ont mené au Liban, en Grèce, Turquie, Estonie, Lettonie, Biélorussie, Pologne, Chine, Corée, en Amérique du Sud et aux Etats-Unis. Wilhem Latchoumia se produit également en soliste avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France (Pascal Rophé, Joshua Dos Santos), l’Orchestre National de Lille (Paul Polivnik, Benjamin Shwartz, Yann Robin), l’Orchestre National des Pays de la Loire (concerto de Grieg, 2017) et l’Orchestre National de Lyon (Peter Rundel) dans le concerto d’Unsuk Chin, dont il avait assuré la création française avec l’Orchestre National de Lille (Jean Deroyer). Il a interprété la Burlesque de Strauss avec l’Orchestre National d’Ile-de-France (Ainars Rubikis) et Des Canyons aux étoiles de Messiaen avec l’Orchestre de Chambre Nouvelle Aquitaine (Jean-François Heisser). Il a joué sous la direction de Gilbert Amy, Peter Csaba, Fabrice Pierre, avec l’Orchestre Symphonique de Rostow (Andrei Galanov), les orchestres philharmoniques de Liège (Christian Arming), Séoul et de Daejean, ainsi qu’avec l’orchestre du Teatro Colón. Il collabore avec le Tokyo Sinfonietta (Yasuaki Itakura), l’Ensemble Orchestral Contemporain (Daniel Kawka), les ensembles Ictus, 2e2m, Accroche Note et Linea, l’altiste Christophe Desjardins, les avec autant de bonheur et de charisme quatuors Diotima et Tana, les pianistes Marie Vermeulin, Vanessa Wagner et Cédric Tiberghien…

Le goût de Wilhem Latchoumia pour la création contemporaine lui vaut les faveurs de compositeurs tels que Pierre Boulez, Gilbert Amy, Gérard Pesson, Philippe Hersant, Michael Jarrell, Jonathan Harvey, Pierre Jodlowski, Karl Naegelen, Francesco Filidei, José Manuel Lopez-Lopez, Samuel Sighicelli, Oscar Bianchi, Franck Bedrossian… Il est l’instigateur et l’interprète de créations en référence à Daughters of the lonesome Isle de John Cage. Il aime également prendre part à des projets chorégraphiques, le prochain étant une production de Rosas (Achterland), la compagnie d’Anne Teresa de Keersmaeker.

L’enregistrement “Extase Maxima” (2014) inaugure sa collaboration avec le label La Dolce Volta. Consacré à Wagner et ses transcripteurs, il a été réalisé à la faveur d’une grande tournée soutenue par le Palazzetto Bru Zane. Récompensé par un Choc de “Classica” et un Maestro de “Pianiste”, il faisait suite à deux opus particulièrement salués par la critique : “Piano & electronic sounds” (Sisyphe), récompensé par un Choc du “Monde de la Musique”, et “Impressoes” (Sony BMG/RCA), consacré à Villa-Lobos, Ginastera et alii, auquel ont été décernés un Choc du “Monde de la Musique”, un Diapason d’or et le titre de “meilleur enregistrement” par la revue “Audio Clásica”. En 2016 est paru chez naïve un enregistrement consacré au compositeur Miroslav Srnka, qui l’associe au Quatuor Diotima. Le dernier opus solo de Wilhem Latchoumia, un portrait du compositeur Manuel de Falla (La Dolce Volta, 2016), a reçu 5 Diapasons, un Maestro du magazine Pianiste, un Joker de Crescendo, ainsi que les FFFF de Télérama.Sortie prévue de son dernier opus « Cinderella » (Prokofiev & Cowell) chez la Dolce Volta en février 2019

Wilhem Latchoumia a obtenu au Conservatoire National de Musique et de Danse de Lyon (classes d’Eric Heidsieck et Géry Moutier) son Premier Prix à l’unanimité, avec les félicitations du jury. Il a terminé sa formation avec Géry Moutier en classe de perfectionnement. Elève de Claude Helffer, il a également suivi les masterclasses d’Yvonne Loriod-Messiaen et Pierre-Laurent Aimard. Il est titulaire d’une licence en musicologie. Lauréat de la Fondation Hewlett-Packard et du 12e Concours International de Musique Contemporaine Montsalvatge (Girona, Espagne), il a brillamment remporté le Premier Prix Mention Spéciale Blanche Selva ainsi que cinq autres prix du Concours International de Piano D’Orléans 2006. Par ailleurs, il est professeur de piano à la Hochschule de Berne.

© Photo Laeticia Perbet

Cela peut aussi vous intéresser