En parallèle de notre exposition « Côté jardin. De Monet à Bonnard » (19 mai – 1er novembre 2021), le podcast de Giverny vous propose une immersion sonore dans l’univers des peintres impressionnistes et nabis de l’exposition.

À vos casques !

Avec le podcast de Giverny, le musée vous murmure à l’oreille tous les secrets des impressionnismes !

A partir du 12 mai 2021, découvrez chaque semaine un nouvel épisode en lien avec l’exposition « Côté jardin. De Monet à Bonnard ». Extraits de journaux, correspondances et souvenirs des artistes et de ceux qui les ont côtoyés et aimés : chaque lecture vous entraîne dans l’intimité des jardins impressionnistes et nabis.

Vingtième épisode – 22 septembre 2021 

« Ce merveilleux décor qu’était le jardin de Roussel, composé par lui comme un de ses tableaux »

Dans les premiers paragraphes d’Auprès de Vuillard, Jacques Salomon évoque les circonstances de sa rencontre avec Édouard Vuillard, dans le jardin de Ker-Xavier Roussel à L’Étang-la-Ville. Mathias Chivot, co-commissaire de l’exposition Côté jardin. De Monet à Bonnard lit cet extrait qui est aussi un portrait intime de Vuillard, de l’expression de son regard, à son affection touchante pour sa mère.

Dix-neuvième épisode – 15 septembre 2021 

« Images d’un passé fabuleux, figures de grâce hiératique »

Figure centrale du groupe des Nabis, à qui il transmis la leçon de Paul Gauguin, Paul Sérusier est présent à travers deux de ses œuvres dans l’exposition Côté jardin. De Monet à Bonnard. Dans cet épisode du podcast de Giverny, un texte de son ami et compagnon nabi Maurice évoque son attachement pour les paysages de la Bretagne et le hiératisme caractéristique de ses œuvres.

Dix-huitième épisode – 8 septembre 2021 

« J’ignorais qu’on pût aimer ainsi ses arbres »

Dès 1884, Maurice Denis écrit régulièrement dans son Journal. Le thème des jardins s’y dévoile en pointillé au fil des pages, qu’il s’agisse de ses jardins privés, en Bretagne ou à Saint-Germain-en-Laye, ou de lieux visités en Italie et en Espagne. Denis s’attarde rarement sur ces descriptions, mais les jardins constituent chez lui la toile de fond de ses inspirations et de ses émerveillements.

Dix-septième épisode – 1er septembre 2021 

« À Monet qui l’avait remarqué et encouragé dès ses débuts, Vuillard gardait une reconnaissance particulière »

Dans cet épisode nous retrouvons l’univers des peintres nabis, avec un texte où Jacques Salomon, gendre de Ker-Xavier Roussel, raconte quels artistes des générations précédentes Edouard Vuillard admirait tout particulièrement et en profite pour décrire une visite que Vuillard et Roussel rendirent à Claude Monet en 1926.

Seizième épisode – 25 août 2021 

« Il y a plus que de la peinture, une sorte d’émanation de la vie »

L’exposition Côté jardin. De Monet à Bonnard présente pour quelques jours encore l’émouvant Automne, portrait de Lydia Cassatt, de Mary Cassatt. En lien avec cette œuvre, le podcast de Giverny vous lit un texte de Gustave Geffroy consacré à cette grande artiste américaine, qui rejoignit le groupe des impressionnistes en 1879.

Quinzième épisode – 18 août 2021 

« Sisley, nerveux chantre de l’instable »

Impressionniste des premières heures qui disparut trop tôt pour connaître le succès, Alfred Sisley voua toute sa carrière à la peinture de paysage. Gustave Geffroy, qui lui consacra un ouvrage dès 1923, rend hommage à son talent de paysagiste dans l’extrait que vous propose ce nouvel épisode du podcast de Giverny.

Quatorzième épisode – 11 août 2021 

« L’autre soir je rêvais, me promenant sous les ombrages du Jardin des Plantes »

Dans cet épisode qui conclut notre séquence consacrée à Émile Zola, Cyrille Sciama, directeur général du musée et co-commissaire de l’exposition Côté jardin. De Monet à Bonnard, lit une lettre que Zola adressa à Paul Cézanne en 1860 : une méditation sur l’amour inspirée par une promenade au crépuscule dans le Jardin des Plantes.

Treizième épisode – 4 août 2021 

« Ses végétations grasses, ses nappes de feuilles puissantes, ses fusées épanouies de verdure »

Vrai phénomène de mode au XIXe siècle, la serre inspire les peintres et les écrivains, comme en témoigne l’œuvre d’Albert Bartholomé présentée dans l’exposition Côté jardin. De Monet à Bonnard, et le jardin d’hiver de l’hôtel Saccard imaginé par Émile Zola dans La Curée.

Douzième épisode – 28 juillet 2021 

« Sous ce poudroiement de flammes, le grand jardin vivait avec une extravagance de bête heureuse »

Etroitement lié aux impressionnistes à travers ses amitiés et ses convictions artistiques, Émile Zola s’est lui aussi intéressé au motif du jardin. Cet épisode, le premier de trois consacrés à l’écrivain, vous invite à entrer dans le Paradou, le jardin sauvage et luxuriant de La Faute de l’abbé Mouret.

Onzième épisode – 21 juillet 2021 

« C’est là, dans cette perpétuelle fête des yeux, qu’habite Claude Monet »

En 1891, Octave Mirbeau publie un article consacré à Claude Monet dans la revue L’Art dans les Deux Mondes. Avec un enthousiasme de poète et de jardinier pour les termes horticoles, l’écrivain y décrit les floraisons splendides du jardin de Giverny au fil des saisons, du printemps jusqu’à l’automne.

Dixième épisode – 14 juillet 2021 

« Vous au moins, vous avez la consolation d’un beau jardin « 

Le podcast de Giverny vous propose cette semaine deux lettres qu’Octave Mirbeau écrivit à Claude Monet au mois de juillet 1890. Elles témoignent de l’attention que les deux hommes portaient à leurs fleurs, mais aussi de l’admiration sans limites que l’écrivain vouait au maître de l’impressionnisme.

Neuvième épisode – 7 juillet 2021 

« Et vous immortaliserez mes fleurs ! »

Une sélection de lettres écrites par le peintre impressionniste Camille Pissarro et l’écrivain Octave Mirbeau permet d’entrer dans l’intimité de leur amitié. Au cours de l’été 1892, leur correspondance prépare la visite de Pissarro chez Mirbeau, à l’occasion de laquelle le peintre réalisera l’une des œuvres majeures de l’exposition « Côté jardin. De Monet à Bonnard » : une toile représentant l’extraordinaire jardin de fleurs de l’écrivain.

Huitième épisode – 30 juin 2021 

« L’amour du champ, du jardin, du verger »

L’exposition « Côté jardin. De Monet à Bonnard » présente une sélection de tableaux dévoilant toute la variété des jardins que Camille Pissarro a pu représenter : les propriétés de ses amis – Maria Deraismes à Pontoise, ou Octave Mirbeau aux Damps – ; son propre jardin, ouvert sur les champs, à Eragny-sur-Epte ; les parcs londoniens… Dans ce nouvel épisode du podcast de Giverny, Valérie Reis, notre chargée des expositions, lit un texte de Gustave Geffroy qui rend hommage à la sensibilité toute particulière de Pissarro vis-à-vis de la nature et du motif du jardin.

Septième épisode – 23 juin 2021 

« Je suis empreint d’une couche de lumière qui rejette au loin toute sorte de nuages »

L’exposition « Côté jardin. De Monet à Bonnard » présente plusieurs œuvres du peintre Henri Martin, inspirées par son jardin de Labastide-du-Vert, dans le Lot. A travers les souvenirs de la fille de l’un de ses amis, Hélène Rivière, découvrez la personnalité du peintre, et l’émotion qu’il ressentit en présentant au public le grand décor qui orne, aujourd’hui encore, l’une des salles du Capitole de Toulouse.

Sixième épisode – 16 juin 2021 

« Bonnard écoute en riant Renoir qui rit »

Aux Collettes, à Cagnes-sur-Mer, Auguste Renoir reçoit la visite d’artistes plus jeunes, parmi lesquels Pierre Bonnard, tombé lui aussi amoureux de la lumière du Midi. Mathias Chivot, co-commissaire de l’exposition « Côté jardin. De Monet à Bonnard », lit dans cet épisode un extrait du livre de Thadée Natanson, Le Bonnard que je propose, qui évoque les rencontres de ces deux grands artistes.

Cinquième épisode – 9 juin 2021

« Dans ce pays merveilleux, il semble que le malheur ne peut pas vous atteindre »

En juin 1907, Renoir achète le domaine des Collettes, à Cagnes-sur-Mer, une ferme entourée de vieux oliviers, promis à l’arrachage et que le peintre va sauver. Entrez dans ce refuge idyllique, baigné par la lumière du Midi, grâce à un extrait de Renoir et ses amis de Georges Rivière, proche de Renoir, critique d’art, et soutien inconditionnel des impressionnistes.

Quatrième épisode – 2 juin 2021

« C’est le paysage qui l’envahit »

Un nouvel extrait du livre de Thadée Natanson Le Bonnard que je propose, lu par Mathias Chivot, co-commissaire de l’exposition « Côté jardin. De Monet à Bonnard », pousse les portes de la villa Le Bosquet, propriété de Pierre Bonnard sur les hauteurs du Cannet. L’artiste fait l’acquisition de cette maison en 1926. A travers sa peinture, il va en métamorphoser le petit jardin en un paradis luxuriant, aux couleurs éblouissantes.

Troisième épisode – 26 mai 2021

« Au milieu du jardin où Bonnard aimait bien ratisser »

Thadée Natanson, collectionneur et critique d’art, se souvient de la vie de son ami Pierre Bonnard à Vernonnet, où le peintre nabi recevait souvent la visite de Claude Monet dans sa maisonnette entourée d’un jardin luxuriant.

Deuxième épisode – 19 mai 2021

« Il a été le sage amateur des jardins »

Dans le deuxième épisode du podcast de Giverny, le journaliste Gustave Geffroy visite le jardin de Gustave Caillebotte au Petit-Gennevilliers, en 1894, au lendemain de la disparition du peintre.

Premier épisode – 12 mai 2021

« Comme les belles personnes, les nymphéas se lèvent tard« 

Dans le premier épisode du podcast de Giverny, déambulez dans le jardin de Claude Monet à Giverny, en 1924, en compagnie du maître lui-même et de l’écrivain Marc Elder.