Présentation

Créé en 1992, le jardin du musée des impressionnismes Giverny foisonne de couleurs et de plus de 22 000 fleurs plantées. Le promeneur, loin des ambiances citadines et bruyantes, peut seul ou en famille, déambuler dans ce jardin, qui ne se laisse découvrir qu’au fur et à mesure, par un subtil jeu d’entrelacements de parterres fleuris, dissimulés par de petites haies. Ce jardin est le fruit d’une riche collaboration entre l’architecte du musée Philippe Robert, et le paysagiste Mark Rudkin, qui ont su imaginer un jardin à la française très original, qui part d’un charmant bassin vers une vaste prairie fleurie.

Couleurs, ambiances et paysages : un jardin enchanteur

Situé à quelques mètres de la maison et des jardins de Monet, le jardin du musée s’en différencie par son aspect structuré et contemporain. Une allée centrale distribue différentes chambres monochromes (rose, jaune, bleu, noir et blanc) ou thématiques (rosiers, plantes aromatiques). Les haies se composent, entre autres, de thuyas émeraudes et de hêtres, tandis que les massifs sont caractérisés par une alternance de plantes bisannuelles et de plantes annuelles afin de promettre une floraison totale d’avril à octobre.

Au fur et à mesure de sa promenade et en fonction des saisons, le visiteur découvre des ambiances différentes. Animé par les bruissements d’eau d’un bassin, le jardin blanc, planté de tulipes et de lys, offre une atmosphère apaisante et invite le visiteur à une agréable détente. Succédant à un espace de plantes aromatiques et de rosiers, le jardin noir, garni de sureaux, surprend par son originalité. La balade se poursuit ensuite avec la succession des trois couleurs primaires. À l’intimité des parterres bleus caractérisés par les ageratum, répondent les couleurs chaleureuses et lumineuses des massifs jaunes, offertes par les bégonias ou les dahlias. Le jardin rose, rempli de mufliers ou d’œillets du poète, allie à la fois des tons doux et vifs et mène le visiteur au pied d’un vaste coteau de Giverny.

Une prairie si chère à Claude Monet

Là, s’ouvre un paysage très reposant où il est possible en mai et en juin, grâce à un subtil jeu d’allées engazonnées, de profiter pleinement d’une majestueuse prairie fleurie de coquelicots et autres plantes messicoles. À partir d’août, ce sont des meules de foin, autre sujet de prédilection des peintres impressionnistes, qui s’offrent à la vue du promeneur. De là, il est possible d’admirer l’intégration du musée dans le paysage si sensible de Giverny. 

Quand le jardin s’entremêle au musée 

Tout l’art de l’architecte Philippe Robert était de créer un édifice imposant en le rendant le plus discret possible. La végétation foisonnante est là pour remplir son devoir de camouflage et la déclivité du terrain aide le bâtiment à se faire discret voire invisible. De l’extérieur, il est rare d’entrevoir des murs ou des fenêtres, et lorsque le promeneur entre dans le bâtiment, son étonnement témoigne de la réussite du défi relevé.

Un travail environnemental au quotidien 

Tout au long de l’année, les jardiniers du musée entretiennent et veillent sur les 2,5 hectares de terrain tout en préservant l’environnement. Depuis 20 ans les produits chimiques ont été bannis du jardin et un équilibre naturel s’y est installé. Si quelques nuisibles peuvent parfois apparaître ça et là, leur prolifération n’est jamais préjudiciable pour le jardin ; bien au contraire, elle permet d’attirer des prédateurs naturels. Des plantes spontanées, avec parfois un statut de grande rareté, peuvent également être épargnées par les désherbages manuels, favorisant ainsi la venue d’insectes pollinisateurs et indigènes. Dans les alentours proches, des zones volontairement délaissés et pouvant être agrémentés de tas de pierres ou de bois morts permettent d’accueillir une faune toujours plus riche.

Assistance et reconnaissance de l’État

Une convention avec le Conservatoire d’Espaces Naturels de Normandie Seine assure une gestion durable et écologique du coteau se trouvant au-dessus du musée. Le conservatoire fait venir une à deux fois par an un troupeau de moutons qui désherbent de manière écologique ce terrain très pentu.


Depuis septembre 2006, le jardin du musée des impressionnismes Giverny a obtenu le label Jardin Remarquable qui distingue plus de 400 parcs et jardins, publics ou privés, représentatifs de la grande richesse des jardins de notre pays.

En images

Le jardin du musée des impressionnismes Giverny

Le jardin du musée des impressionnismes Giverny © François Guillemin

Entrée du musée des Impressionnismes Giverny

Visites guidées du jardin

Pour découvrir le jardin en compagnie d’un expert, joignez-vous aux visites guidées et animations avec notre chef jardinier, qui vous livrera ses astuces de jardinage !

Programmation des visites guidées du jardin

En vidéo

Visitez le jardin du musée des impressionnismes

Nous remercions le CD27 pour cette vidéo et tout particulièrement Fabien Anquetin.

Google Arts & Culture

Visitez virtuellement le jardin du musée des impressionnismes Giverny

Grâce à la technologie Street View, les utilisateurs de Google Arts & Culture peuvent visiter virtuellement à 360 degrés le jardin du musée à l’automne.

L’application smartphone

Découvrez notre application “Le Jardin des impressionnismes”

Le musée des impressionnismes possède un jardin remarquable. Une appli est maintenant disponible pour vous guider dans son exploration. Identifiez une plante en 2 ou 3 observations, partagez vos impressions photographiques avec vos amis ou posez votre question au jardinier via Facebook pour découvrir ses secrets.

Application "Le Jardin des impressionnismes"
Aperçu de l’application “Le Jardin des impressionnismes”

Téléchargez l’appli sur Google Play

Téléchargez l’appli sur l’App Store