Elodie Huber et Olivier Martinaud vous offrent une interprétation brillante de la correspondance Monet / Clemenceau, en écho à l’exposition en cours « L’Impressionnisme et la mer« .

Acheter un billet

Achat sur notre site internet (tarif majoré pour frais de gestion) ou aux caisses du musée dans la limite des places disponibles. Aucune réservation ne pourra être effectuée par téléphone.

Une coquille s’est glissée sur le journal de saison : l’événement aura bien lieu à 18h.

Lecture « Correspondance Monet / Clemenceau » par Elodie Huber et Olivier Martinaud

À l’occasion des 150 ans de l’impressionnisme, Elodie Huber et Olivier Martinaud vous invitent à découvrir l’amitié improbable mais profonde qui unissait Claude Monet et Georges Clemenceau. À travers des lettres d’une tendresse remarquable, se dévoile le témoignage précieux des dernières années du célèbre peintre de Giverny.

Dans ces lettres, au fil d’une amitié de trente-sept années, de 1889 à 1926, Clemenceau fait preuve d’affection et de beaucoup d’attention pour réconforter Monet, son ami de toujours, dont la vue baisse et qui devra subir une opération de la cataracte. Malgré la maladie qui les use tous les deux, leur amitié est d’une extraordinaire chaleur et intimité :


Je vous aime parce que vous êtes vous, et que vous m’avez appris à comprendre la lumière. Vous m’avez ainsi augmenté. Tout mon regret est de ne pouvoir vous le rendre. Peignez, peignez toujours, jusqu’à ce que la toile en crève. Mes yeux ont besoin de votre couleur et mon cœur est heureux de vous.

Lettre de Georges Clemenceau à Claude Monet, Saint-Vincent-sur-Jard, 17 avril 1922

La passion des deux hommes pour la peinture et les jardins transparaît au fil de cette correspondance, riche d’informations historiques. Ces lettres sont une porte d’entrée originale vers le processus de création de l’artiste, vers l’histoire de l’impressionnisme et des débuts de la modernité.

Comédien et metteur en scène, Olivier Martinaud a adapté cette correspondance qu’il interprète avec l’actrice Elodie Huber.

La lecture aura lieu dans l’auditorium du musée des impressionnismes Giverny.

Olivier Martinaud

Olivier Martinaud est comédien et metteur en scène. Il s’est formé au Conservatoire national supérieur d’art dramatique dans la classe d’Éric Ruf puis de Joël Jouanneau.

En 2002, il met en scène Le Nom de Jon Fosse au CNSAD, texte qui déclenche son désir de mettre en scène. En 2007, il met en scène la comédie musicale d’Olivier Libaux Imbécile au Café de la Danse et aux Francofolies de La Rochelle avec Bertrand Belin, Barbara Carlotti, JP Nataf et Armelle Pioline. Avec sa compagnie garçon pressé, il met en espace en allemand Erich von Stroheim de Christophe Pellet en 2009 à Berlin. Il crée et joue Mes prix littéraires de Thomas Bernhard en 2012 à la Loge avec Claude Aufaure. Il réunit Laurent Sauvage et Daniel Delabesse dans Les Inquiets et les brutes de Nis-Momme Stockmann qu’il met en scène au Lucernaire en 2015.

Au cinéma, il tient le rôle masculin principal dans Notre histoire (Jean, Stacy et les autres) de Vincent Dietschy et tourne sous la direction de Roberto Andò, Tsai Ming-Liang, Vincent Dieutre, Christophe Pellet, Christophe Delsaux, Charlotte Pouyaud et Thomas Blanchard.

À la radio, il enregistre de nombreux textes pour France Culture. Il travaille notamment pour Les chemins de la philosophie d’Adèle Van Reeth puis pour Le Cours de l’histoire de Xavier Mauduit. Il interprète Jim Morrison dans une fiction réalisée par Laure Egoroff. Il a récemment enregistré La Maison de Julien Gracq dans une réalisation de Benjamin Abitan et des poèmes de Yeats sous la direction de Cédric Aussir.

Il enregistre aussi des voix pour France Inter, Arte, le Centre Pompidou, le domaine de Chambord et le Grand Palais. Il enregistre également dix-neuf livres audio, dont récemment Rat Island de Jo Nesbø pour Écoutez lire – Gallimard.

La lecture à voix haute tient une grande place dans son parcours, il se produit régulièrement à la Maison de la Poésie et à lors de manifestations littéraires et artistiques, au Festival du Livre de Paris, à la Fondation Giacometti, au musée d’Orsay, à la Maison Julien Gracq et dans de nombreux festivals et centres d’art. Il donne des stages de lectures à voix haute en association avec des écrivains à la Maison de la Poésie (dernièrement avec Marie-Hélène Lafon et Nicolas Mathieu) ainsi qu’à la scène nationale de Cergy-Pontoise.

Il a lu Le Promontoire du songe de Victor Hugo au Musée de Vernon dans le cadre des Nuits de la lecture en janvier dernier. À la Maison de la Poésie, il a lu récemment des textes de Missak Manouchian, accompagné par André Manoukian au piano. Il lit la correspondance entre Georges Clemenceau et Claude Monet au printemps 2024 au Musée Marmottan Monet, à la Maison Clemenceau, au musée des impressionnismes Giverny, dans le cadre du festival Normandie impressionniste. Il interprètera les dialogues entre Marguerite Duras et Jean-Luc Godard avec Joana Preiss le 13 mai prochain à la Cinémathèque française.

Élodie Huber

Élodie Huber a suivi une formation en France au Studio Théâtre d’Asnières dirigé par Jean-Louis Martin-Barbaz, et William Esper à New York, à la suite de ses études de sciences politiques à Sciences-Po Paris et une maîtrise de littérature anglaise à la Sorbonne Nouvelle.

Au théâtre elle a travaillé entre autres sous la direction de René Loyon (La Mouette, Tartuffe), Denis Podalydès (Cyrano de Bergerac, Le Bourgeois Gentilhomme), Théâtre des Bouffes du Nord, Tournée à New-York, Moscou, Hong Kong, et plusieurs saisons à l’Opéra Royal de Versailles, Julien Balageas (Psyché, Molière-Corneille, Opéra de Reims), David Jauzion et Marion Delplancke (La Surprise de l’Amour, Marivaux, tournée en France).

Au cinéma, elle a joué notamment dans Bancs Publics et Les Deux Alfred de Bruno Podalydès, Dream on de Christophe Lioud dans le cadre des Talents Cannes, Chiens de faïence de Thomas Grenier, et à la télévision pour Akim Isker et Torleif Hoppe dans la série policière Danoise Kidnapping. Elle a enregistré une cinquantaine de livres audio avec les Éditions Gallimard, Thélème, Le Livre qui parle, des Oreilles pour Lire, Acte-Sud, l’Ecole des Loisirs, Lizzie, dont récemment plusieurs tomes de La saga des Cazalet d’Elizabeth Jane Howard pour les Editions Gallimard-Ecoutez-Lire.

Depuis 2019 elle fait le commentaire de l’émission Twist sur Arte, qui succède à Métropolis, et prête sa voix à de nombreux documentaires en version française et anglaise ainsi qu’à des longs métrages d’animation pour Arte, France 2 et France 5. Elle joue dans de nombreuses fictions radiophoniques pour France Culture et France Inter depuis une quinzaine d’années (dernièrement La Reine Margot d’Alexandre Dumas, Le Campanile d’Herman Melville, et en rediffusion cette année entre autres, Gemma Bovery dans le rôle de Gemma) et enregistre aussi des textes pour les Grandes Traversées littéraires et pour l’émission Le Cours de l’Histoire.

Elle fait également de la direction artistique dans le domaine du livre audio et a dirigé une dizaine d’oeuvres littéraires. Fin 2022, Élodie Huber tourne dans le prochain film de Bruno Podalydès (sortie 2023) et rejoint l’Agence UBBA parmi les talents de l’agent Lizzie Seban.

Cela peut aussi vous intéresser