1. Accueil
  2. Expositions et activités
  3. Expositions
  4. Degas, un peintre impressionniste ?

A propos

Du 27 mars au 19 juillet 2015, le musée des impressionnismes Giverny consacre une exposition à Edgar Degas. L’artiste est l’une des principales figures du mouvement impressionniste et cependant, il entretient une relation complexe avec les autres artistes du groupe, ainsi qu’avec la peinture de plein air. Il se distingue en se concentrant sur des motifs plus personnels et en apportant une attention particulière aux éclairages artificiels.

La formation classique d’Edgar Degas

Le père d’Edgar Degas souhaite encadrer la formation de son fils et l’encourage à s’inspirer des classiques et de leurs héritiers au XIXe siècle. Degas devient ainsi un grand admirateur de Jean-Auguste-Dominique Ingres et démontre une prédilection pour le dessin. Élève des peintres académiques Félix-Joseph Barrias et Louis Lamothe, il ne suit que brièvement les cours de l’École des beaux-arts et il découvre l’Italie à l’occasion d’un séjour de trois ans. S’il s’inspire de l’Antique et de la Renaissance, il s’intéresse cependant à des références originales pour l’époque, notamment les primitifs. Sa grande culture classique et ses premières œuvres, qui renouvellent le grand genre historique, le distinguent rapidement des autres peintres impressionnistes.

L’influence d’Edgar Degas sur les expositions impressionnistes

Edgar Degas est très présent aux expositions impressionnistes qui se tiennent de 1874 à 1886. Pour affirmer leur crédibilité et éviter qu’elles ne soient assimilées à des expositions de refusés, il y introduit des peintres reconnus, tels que Giuseppe De Nittis et Mary Cassatt. Toutefois, les amis de Degas deviennent trop présents aux expositions, ce qui finit par décourager Claude Monet et Auguste Renoir. La qualité des expositions impressionnistes en souffre et celles-ci s’éloignent des scènes d’extérieur et des effets atmosphériques de paysages, qui auraient pu apparaître dès lors comme les spécificités propres de l’impressionnisme.

Un impressionnisme du portrait et de la scène de la vie moderne

Ainsi, l’art présenté dans les expositions impressionnistes, ainsi que la production d’Edgar Degas, tendent, de leur côté, davantage vers le naturalisme, ses portraits et ses scènes de genre, affectionnés pendant la Troisième République. La singularité de Degas est manifeste dans l’étude des lumières artificielles ou des scènes de la vie moderne. Il affirme lui-même, à la fin de sa vie, sa différence vis-à-vis des impressionnistes. Pourtant, dans les années 1870 et 1880, ses œuvres témoignent de caractéristiques impressionnistes : rapidité d’exécution, liberté de la touche, brillance des couleurs et influence des estampes japonaises.

Une peinture de paysage qui s’éloigne de l’impressionnisme

Quelques paysages émaillent l’œuvre d’Edgar Degas. Il livre une remarquable série de pastels, non pas exécutés sur le motif, mais dessinés de mémoire et reconstitués en atelier en 1869 à l’aide de notes prises dans un carnet. En 1890, une nouvelle série de monotypes rehaussés de pastel témoigne de son intérêt renouvelé pour le paysage. Ses visions fugitives, quasi abstraites, évoquent moins l’impressionnisme que le symbolisme. Entre 1896 et 1898, il exécute des tableaux dans lesquels il représente des paysages sous des lumières bien particulières.

Danse et courses de chevaux : une étude du mouvement

« On m’appelle le peintre des Danseuses. On ne comprend pas que la danse a été pour moi un prétexte à peindre de jolies étoffes et à rendre des mouvements. »

Edgar Degas

Degas est fasciné par le mouvement, qu’il observe dans la danse et les courses de chevaux. À cette époque, le développement de l’éclairage public permet l’essor d’une vie nocturne et l’Opéra devient à la mode. L’artiste s’intéresse aux effets de la lumière artificielle sur les jambes des ballerines, mais également à leurs attitudes, leurs mouvements, leurs tenues et leur travail à la barre lors des leçons, qu’il reproduit en peinture. Les découvertes scientifiques, et notamment la photographie, influencent l’art de Degas. Le peintre s’attache ainsi à rendre avec précision les mouvements des corps des danseuses et des chevaux.

Edgar Degas après 1892 : un art avant-gardiste

Depuis les années 1880, les peintres impressionnistes poursuivent leurs propres recherches individuelles, s’éloignant ainsi de l’impressionnisme des années 1870-1880. Degas prend ses distances avec les mondanités de la vie artistique et il cesse d’exposer après 1892. Les pastels de danseuses et les nus que l’artiste exécute alors sont des « orgies de couleurs ». Degas interprète de plus en plus librement les tonalités et la suggestion de l’espace. Les formes modernes qu’il crée inspireront les jeunes artistes du début du XXe siècle.

Au travers de 80 œuvres, le musée des impressionnismes Giverny montre toute la singularité d’Edgar Degas, peintre impressionniste certes, mais surtout avant-gardiste.

Commissariat : Marina Ferretti, directeur scientifique, musée des impressionnismes Giverny, et Xavier Rey, directeur des collections et conservateur, musée d’Orsay, Paris.

Cette exposition bénéficie de prêts exceptionnels du musée d’Orsay.

En vidéo

Visionnez la vidéo de l’exposition

En images

Zoom sur les œuvres

Edgar Degas, Danseuses (Danseuses au repos)

  • Edgar Degas
  • Danseuses (Danseuses au repos), v. 1898.
  • Pastel sur cinq feuilles de papier contrecollées sur carton, 83 x 72 cm. Lausanne, fondation de l’Hermitage, legs de Lucie Schmidheiny, 1998

Edgar Degas, Ballet, dit aussi L'Étoile

  • Edgar Degas
  • Ballet, dit aussi L’Étoile, v. 1876.
  • Pastel, 58,4 x 42 cm. Paris, musée d’Orsay, RF 12258

Edgar Degas, Maisons au bord de la mer

  • Edgar Degas
  • Maisons au bord de la mer, v. 1869.
  • Pastel sur papier chamois, 31,4 x 46,5 cm. Paris, musée d’Orsay

Edgar Degas, Le Champ de courses, jockeys amateurs

  • Edgar Degas
  • Le Champ de courses, jockeys amateurs, entre 1876 et 1887.
  • Huile sur toile, 65,2 x 81,2 cm. Paris, musée d’Orsay

En résonance

De l’impressionnisme à l’art contemporain

En regard de l’exposition, le musée présente une oeuvre du Fonds régional d’art contemporain (Frac) Normandie Rouen et propose ainsi de favoriser les passerelles entre l’impressionnisme et les pratiques contemporaines.

La peinture Liliane debout bras tendus de Damien Cabanes a été acquise par le Frac en 2009. Au cours de longues séances de pose, l’artiste tente d’épuiser sa relation au modèle vivant à travers des évolutions et des progressions infinies autour d’un même personnage, d’une même attitude ou d’une même présence dans l’espace. Cette approche n’est pas sans évoquer l’oeuvre de Degas et ses recherches insatiables sur la représentation du corps en mouvement.

Ressources

Enrichissez votre visite

Tous les documents utiles en téléchargement direct.

Nos mécènes et partenaires

Le musée remercie vivement les mécènes et partenaires de cette exposition.

Mécènes

  • Logo Caisse d’Epargne Normandie, mécène du musée des impressionnismes Giverny

    Partenaires médias

      • Logo de LCI

      Découvrez l’impressionnisme

      Le musée vous propose de découvrir les multiples facettes de l’impressionnisme.

      Si vous passiez par la boutique ?

      Découvrez la collection d’articles du musée dédiés à nos expositions et aussi de nombreux autres cadeaux liés à notre collection.